Helsinki
Bruxelles
Lisbonne
Actualités et Archives de Jacques Delors
Actualités & Archives de
Jacques Delors
Accéder
Soutenez l'Institut Jacques Delors !
Cliquez ici
S'inscrire à la newsletter
S'inscrire à la newsletter
Consulter les newsletters
Auteur
Stephen Boucher

Stephen Boucher

Stephen Boucher est Directeur de programme, politiques européennes du climat à la European Climate ...
Eléments clés
De la distraction à l'action : une stratégie d'Innovation audacieuse pour l'Union de l'énergie
L'Union de l'énergie, un an après
Notre rapport "Investissement en Europe : tirer le meilleur parti du Plan Juncker" dans Contexte
Jean-Arnold Vinois et Thomas Pellerin-Carlin sur Natural Gas Europe à propos du Nord Stream-2
De la Communauté européenne de l'énergie à l'Union de l'énergie
Chercher
Thèmes :
Choisir...
Choisir un thème
Types :
Choisir...
Choisir un type
Dates :
Choisir...
Valider
Union de l'énergie

Climat : le futur président américain plus proche de l'Europe?

le 01 Mai 2008 à 11:28
Policy paper par Stephen Boucher

Chacun des trois candidats américains à la présidence soutient des projets sérieux contre le réchauffement climatique. Mais au-delà des promesses de campagne, lequel des trois candidats présente la meilleure donne pour l'Europe sur le climat ? Que doit faire l'UE pour optimiser les chances d'un consensus transatlantique et élaborer en commun un traité post-Kyoto en 2009 ?
 

Fait passé presque inaperçu, le 16 avril 2008, le Président Bush a mis fin à son entêtement de longue date de refuser de plafonner les émissions américaines de gaz à effet de serre. "La croissance des émissions ralentira au cours de la prochaine décennie pour s'arrêter d'ici à 2025 et commencer ensuite à s'inverser". Pourtant, les analystes conviennent du caractère insuffisant et tardif de l'engagement. l'Europe vise au moins une réduction de 20% de ses émissions en 2020 par rapport à 1990. Les Nations Unies recommandent 25% à 40%.
 

Il faudra attendre l'après-Bush pour parle sérieusement de lutte contre le réchauffement outre-Atlantique.
 

Il n'est donc pas étonnant que tout le monde attende l'après-Bush pour parler sérieusement de lutte contre le réchauffement climatique avec les Etats-Unis. Cette attitude peut être néfaste à deux égards. Elle donne le sentiment outre-Atlantique que l'Europe se complaît à donner des leçons. Elle empêche par ailleurs de mesurer l'avancée du débat aux Etats-Unis sur le sujet. En effet, s'il est connu qu'Hillary Clinton, Barack Obama, et John McCain se disent favorables à une lutte plus active contre le changement climatique, un examen détaillé de leurs programmes en la matière invite en réalité l'Europe à se préparer à un changement radical aux Etats-Unis en 2009 et remet en cause l'idée d'un leadership européen en la matière.

 

Ce policy paper compare point par point les forces et faiblesses des projets législatifs des deux côtés de l'Atlantique ainsi que les dynamiques potentielles entre les négociations des prochains mois au Congrès américain, au sein de l'UE et au niveau international.

Retrouver cet article sur le site de Contre-Feux, site d'analyses et de débat interactif sur le monde contemporain.
Contact - Plan du site - Mentions légales - Jobs
Institut Jacques Delors - 19, rue de Milan - 75009 Paris - Tel. +33 1 44 58 97 97 - Email : info@delorsinstitute.eu
Jacques Delors Institut – Berlin, Pariser Platz 6, 10117 Berlin
Powered by Walabiz
Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.