interview
 
Elvire Fabry at Paris Match on the eventuality of a No Deal: «Au delà des produits de consommation quotidienne, il y a des enjeux réglementaires pour les services.»

«Le Royaume-Uni, pour son alimentation, est très dépendant de ses importations en provenance de l’Union européenne (30% de sa consommation annuelle)», underlines Elvire Fabry. «Or le Brexit “dur” imposerait le retour aux tarifs douaniers de l’OMC, sans quoi toute baisse des tarifs douaniers que le Royaume-Uni déciderait d’appliquer aux importations européennes devraient s’appliquer à l’ensemble des membres de l’OMC, soit 163 à travers le monde. Cela ferait passer les tarifs de 2 ou 3% à plus de 20 ou 30% lorsqu’ils visent à protéger un secteur spécifique, par exemple dans le cas de produits agricoles et en particulier les produits laitiers».

|   27/01/2019               |   Paris Match                       |   Uncategorized

Deux mois à peine avant l’échéance, la perspective d’une rupture brutale entre l’Union européenne et Londres est plus que jamais plausible. Passage en revue de certaines des pires conséquences envisagées de ce «hard Brexit».

...
LIRE LA SUITE