interview
 
Hongrie : que peut faire Bruxelles contre les dérives de Viktor Orban ?

Au lendemain des élections présidentielles hongroises, la victoire du président Viktor Orban suscite dans le reste de l’Europe de vives questions quant à l’application de l’état de droit dans le pays. Martin Michelot, chercheur associé à l’Institut Jacques Delors et directeur adjoint d’EUROPEUM Institute for European Policy à Prague, analyse sur les défaillances de l’état de droit dans les pays de Visegrad.

|   09/04/2018               |   L’OBS             |   Martin Michelot             |   Démocratie et citoyenneté

Et de trois. Le Premier ministre conservateur Viktor Orban rempile donc pour un troisième mandat consécutif à la tête de la Hongrie. Son parti, le Fidesz, a remporté 48,9% des suffrages aux législatives, et 113 sièges sur 199 à l’Assemblée nationale. C’est moins bien qu’en 2010 (52,7% des voix) mais c’est mieux qu’en 2014 (44,6%). Non seulement le Fidesz récupère sa super-majorité des deux tiers au Parlement, ce qui lui donne le pouvoir de modifier la Constitution, mais la participation record à plus de 70% le fait sortir indéniablement renforcé de ce scrutin.

...
LIRE LA SUITE