intervention  
 
Limoges, 23 novembre 2012 – « Quel avenir pour le modèle politique européen ? »
14/11/2012
 
Marjorie Jouen, conseillère de Notre Europe - Institut Jacques Delors intervient dans le colloque de l'association EUROPA sur le thème Le modèle politique européen et les défis de la cohésion sociale et territoriale.
Marjorie Jouen, conseillère de Notre Europe – Institut Jacques Delors intervient dans le colloque de l’association EUROPA vendredi 23 novembre 2012 à Limoges.


« Quel avenir pour le modèle politique européen ? »

Ce

colloque constitue la 16ème

édition des Entretiens Universitaires Réguliers sur l’Administration en

Europe, qu’EUROPA a initiés depuis 1997.

Le thème retenu cette année par

EUROPA portera sur la construction et

l’évolution du modèle politique européen, en insistant notamment sur la

tension permanente existant entre, d’une part, la volonté d’ériger une Europe puissance politique, au travers

du renforcement de son organisation institutionnelle et l’affirmation de son

rôle comme acteur sur la scène internationale, et la tentation de la cantonner

dans le statut de simple zone de

libre-échange, au risque de priver ses institutions de toute légitimité.

Les crises successives – politiques, militaires, diplomatiques et économiques –

survenues au cours des dernières années permettent-elles de dessiner le visage

de l’Europe de demain ? A cet égard, le thème du fédéralisme européen mérite d’être réexaminé et discuté. Ce

colloque sera également l’occasion de traiter du rôle de l’UE depuis 50 ans

dans la définition de standards démocratiques, sociaux, économiques…

acceptables par l’ensemble des États européens : peut-on, doit-on aller plus

avant dans la définition des principes communs dans ces domaines ?

Ce colloque s’ouvrira par un rapport introductif dont l’objectif

sera d’aborder les grandes questions posées aujourd’hui à l’UE et sur

lesquelles le débat n’est pas tranché (la question de la nature de l’UE ;

la question de la gouvernance démocratique de l’UE et la question de la

subsidiarité, c’est-à-dire le partage des rôles entre les Régions, les États et

l’Europe, ainsi que la question de la place et du rôle des Régions dans

l’évolution du modèle politique européen) et s’organisera autour des trois tables rondes suivantes :

– Le

modèle politique et le citoyen : recul ou avancée de la démocratie européenne ?

Au-delà

du seul rappel des principes démocratiques consacrés dans les traités (État de

droit, démocratie représentative et participative, respect des minorités…),

cette table ronde aura pour objet de répondre aux questions suivantes : ces

principes dessinent-ils un modèle politique ? Celui-ci peut-il servir de

référence ? Les débats porteront également sur l’effectivité du respect de ces

principes dans l’UE. Enfin, les intervenants s’interrogeront sur la distinction

entre les institutions de l’UE et les politiques publiques mises en œuvre par

celles-ci.

– L’économie

sociale de marché au service du modèle politique européen ?

Les

principes posés par les traités européens affirment l’importance de l’économie

sociale de marché tendant au plein emploi et au progrès social, et à un niveau

élevé de protection de l’environnement. Mais la réalité des politiques

européennes est différente : si le principe de concurrence est au coeur des

traités, le dumping financier, social et environnemental constitue une réalité

qui ne semble guère être prise en compte. Dès lors, quel peut être ou doit être

le niveau de régulation politique de l’économie de marché ?

– Le

modèle politique européen et les défis de la cohésion sociale et territoriale

L’Union

Européenne est attachée aux droits sociaux et fondamentaux, comme le montrent

les progrès accomplis dans l’intégration économique et politique. A ce titre

les traités européens consacrent les principes de cohésion économique, sociale

et territoriale, la solidarité entre les Etats membres, la recherche d’un

niveau d’emploi élevé, une protection sociale adéquate, la lutte contre

l’exclusion sociale… Mais la crise fragilise la cohésion entre États et sur les

territoires de chacun d’entre eux. La construction est paradoxale, entre

principes affirmés et réalité constatée : accroissement des inégalités sociales

et territoriales ; déclin des services d’intérêt général. La rigueur liée à la

crise ne nuit-elle pas à la cohésion ?

Les débats et échanges avec la salle seront animés

par Patrick BRENNER, Expert auprès de la Commission

européenne, Secrétaire général de « Port-Royal conférence »

Pour en savoir plus, téléchargez le programme détaillé du colloque EUROPA 2012. Pour y participer, il suffit de

vous inscrire

en ligne.