Conférence
 
Lisbonne, 22 février 2017 – L’euro et la croissance après le vote sur le Brexit
22/02/2017
 
L'Institut Jacques Delors organise, en partenariat avec la Fondation Gulbenkian, un débat de haut niveau autour du Rapport "Repair and prepare: l'euro et la croissance après le vote sur le Brexit" qui rassemble les meilleures idées de réforme pour l’UEM et les traduit en une stratégie de réforme globale.

L’Institut Jacques Delors organise, en partenariat avec la Fondation Gulbenkian, un débat de haut niveau autour du Rapport « Repair and prepare: l’euro et la croissance après le vote sur le Brexit »

Mercredi 22 février
14h30 > 17h30
?Fondation Calouste Gulbenkian, Av. de Berna 45A, Lisbonne

PROGRAMME

14h30 > 14h45 – Introduction 
Artur SANTOS SILVA, Président de la Fondation Calouste Gulbenkian

14h45 > 15h15 – Keynote speech
Mário CENTENO, Ministre des finances du Portugal

15h15 > 15h30 – Présentation du Rapport “Repair and prepare : l’euro et la croissance après le Brexit”
Henrik ENDERLEIN, Directeur du Jacques Delors Institut-Berlin

15h30 – 17h15 –   Débat autour du Rapport
Auteurs du rapport :
Enrico LETTA, Président de l’Institut Jacques Delors
Maria João RODRIGUES, Vice-Présidente du Parlement européen
Gertrude TUMPEL-GUGERELL, Consultante émérite, Institut autrichien pour la recherché économique (WIFO); ancienne membre du Directoire de la BCE

Discutants :
José LEANDRO, Directeur, Politiques, stratégie et coordination, DG ECFIN, Commission européenne
Ricardo CABRAL, Économiste
Niels THYGESEN, Président du Comité budgétaire européen, ancient member indépendant du Comité Delors sur l’UEM

Débat animé par Eva GASPAR, journaliste au Jornal de Negócios

17h15 > 17h30 – Conclusion
António VITORINO, ancien Président de l’Institut Jacques Delors

Inscriptions : gabpres@gulbenkian.pt

Le projet d’intégration européen connaît actuellement l’une des périodes les plus difficiles de son histoire longue de 60 ans. L’économie européenne vient de vivre une décennie perdue. La croissance et l’investissement sont toujours faibles, alors que la dette et le chômage demeurent à des niveaux trop élevés dans de nombreux Etats membres de la zone euro. Un des grands pays européens se prépare à partir, et le populisme se renforce dans de nombreux pays.

Les mesures de stabilisation de la zone euro adoptées au cours des dernières années ne seront pas suffisantes pour protéger l’euro contre de nouvelles crises ni pour améliorer les perspectives de croissance de la zone euro. Une approche attentiste pourrait sembler commode actuellement mais s’avèrerait économiquement coûteuse et politiquement dangereuse à moyen terme. Si nous souhaitons que la monnaie commune assure la stabilité, la croissance économique et la solidité politique, nous devons nous préparer et réformer la zone euro dès maintenant. A cette fin, un groupe de travail de haut niveau a réuni dans un rapport les meilleures idées de réforme pour l’Union économique et monétaire et les a traduites en une stratégie de réforme globale.