intervention  
 
Paris, 5 février 2019 – Quelle est la modernité de l’esprit des fondateurs ?
05/02/2019 - 18:30 > 20:30
INSCRIPTIONS
 
Que reste-t-il aujourd’hui de l’engagement d’une « union toujours plus étroite entre les peuples », d’une « harmonisation dans le progrès social », d’une « responsabilité singulière à l’égard de la paix mondiale », et particulièrement à l’égard des peuples d’Afrique ? En quoi ce moment oblige-t-
il les Européens à sortir d’une voie purement économique pour s’engager directement dans le combat des valeurs ? Quels enjeux exceptionnels en découlent pour la prochaine élection du Parlement européen ?

Les élections au Parlement européen de mai 2019 sont à haut risque pour l’avenir du projet européen tel qu’il fut fondé après la nuit du nazisme.

Face à la montée des périls, il est vain d’invoquer une vision romantique s’affranchissant des questions telles qu’elles s’expriment aujourd’hui autour des notions de justice, d’identité, de protection. On ne répondra pas non plus à ces enjeux par des variations à la marge, avec « plus ou moins d’Europe ». La conscience même de la fragilité de notre humanité, au double sens de la dignité humaine et de la terre comme maison commune, nous invite à penser l’Europe comme le cadre et le creuset d’un nouvel humanisme. À partir de son héritage singulier, le cercle Esprit Civique propose à travers le cycle « L’Europe inachevée ? » un parcours de réflexion original aux sources du récit européen.

Enrico Letta participe à cet événement aux côtés de Jacques Maire, député, et Claire Versini, responsable pédagogique de l’Académie Notre Europe.