Conférence
 
Paris, 6 juin 2018 – Quelle cohésion territoriale construire en Europe ?
06/06/2018 - 14:30 > 17:00
 
L'Institut Jacques Delors organise, en partenariat avec la Fondation Calouste Gulbenkian, une conférence sur la politique de cohésion de l'Union européenne, dont les grandes orientations post-2020 sont actuellement négociées.

Les résultats aux récents scrutins électoraux en Europe, notamment en France, ont clairement dessiné les lignes de clivage, où la critique voire le rejet du projet européen s’ancre dans des territoires relégués ou qui se perçoivent comme tels. A l’inverse l’électorat pro-européen se retrouve le plus souvent dans des zones privilégiées, urbaines et connectées. Au moment où la Commission propose une nouvelle politique de cohésion dans le cadre du futur budget européen post-2020, cette conférence-débat veut approfondir la compréhension de ces fractures territoriales et les moyens les plus avisés pour y remédier.

Programme

Introduction
Miguel Magalhães, directeur de la fondation Calouste Gulbenkian à Paris

Ouverture
Stéphanie Von Euw, vice-présidente de la région Ile-de-France, chargé des affaires européennes

Intervenants
Sophie Barbier, responsable du département Europe à la Caisse des dépôts et consignations
Peter Berkowitz, chef d’unité croissance durable à la DG REGIO de la Commission européenne
Hugo Bevort, directeur des stratégies territoriales au Commissariat général à l’égalité des territoires

Modération : Marjorie Jouen, conseillère de l’Institut Jacques Delors, spécialiste de la politique de cohésion

Conclusion
Enrico Letta, président de l’Institut Jacques Delors

Pour plus d’informations sur cette conférence, vous pouvez retrouver le programme, joint à cette annonce. L’inscription pour cet événement est obligatoire. Si vous souhaitez y assister, vous pouvez retrouver le lien ici.

Nous vous invitons également à consulter les dernières publications de l’Institut Jacques Delors sur la politique de cohésion, et notamment : « Pour une politique de solidarité territoriale post-2020 » (30/03/2018), écrit par Marjorie Jouen.