Autres documents
 
20 ans après le « noyau dur européen »
Cette Synthèse résume les débats de la conférence sur les 20 ans du "noyau dur", organisée par le Jacques Delors Institut – Berlin, la Fondation Konrad Adenauer et l’Open Society Initiative for Europe, à Berlin le 1er septembre 2014.
|   30/09/2014             |   Nicole Koenig             |   Europe dans le monde
Autres documents

Cette Synthèse de Nicole Koenig propose un aperçu des débats tenus lors de la conférence « 20 ans après le ‘noyau dur européen’ : Où en sommes-nous ? Où allons-nous ? ». Cette conférence, organisée par notre bureau à Berlin, le Jacques Delors Institut – Berlin, en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer et l’Open Society Initiative for Europe, s’est tenue à Berlin le 1er septembre 2014.

Elle s’articule autour de trois points :
1. Un constat : l’Europe est à un nouveau carrefour
2. Pistes possibles
3. Obstacles potentiels
et conclue en affirmant que « cela ne fait que commencer« .

Cette conférence a compté avec les interventions de :
Joachim Bitterlich, ancien chef du département européen de la Chancellerie allemande et membre du conseil d’administration de Notre Europe – Institut Jacques Delors
Dr Franziska Brantner, membre du Bundestag pour l’Alliance ’90/Les Verts
Dr Fabien Dell, consultant européen de France Stratégie et membre du groupe Eiffel
Henrik Enderlein, directeur du Jacques Delors Institut – Berlin
Matthias Fekl, membre de l’Assemblée nationale française pour le Parti socialiste
Dr Ulrike Guérot, directrice de European Democracy Lab
Karl Lamers, ancien porte-parole de la politique étrangère du groupe CDU/CSU du Bundestag
Professeur Dr Franz Mayer, chaire de droit public et européen à l’Université de Bielefeld et membre du Glienicker Gruppe
Pierre Moscovici, ancien ministre français de l’Économie et candidat désigné à la Commission européenne
Dr Hans-Gert Pöttering, ancien président du Parlement européen et président de la Fondation Konrad Adenauer
Dr Wolfgang Schäuble, ministre allemand des Finances

Cette Synthèse est également disponible en allemand et en anglais.