Autres documents
 
Des visages sur des clivages : rencontres citoyennes du Mans et de Toulouse
L’Union européenne fait l’objet de critiques récurrentes quant au déficit démocratique de ses institutions. Dans ce contexte, l’Institut Jacques Delors a invité des députés européens de l’Ouest et du Sud-Ouest afin de revenir sur leur bilan de mi-mandat et de s’exprimer devant leurs électeurs.
|   27/09/2017             |   Pierre Quénéhen             |   Démocratie et citoyenneté
Autres documents
L’Union européenne fait l’objet de critiques récurrentes quant au déficit démocratique de ses institutions. Le sentiment d’éloignement des institutions supranationales vis-à-vis de leurs citoyens se traduit par un recul important du taux de participation aux élections européennes.
C’est dans ce contexte que l’Institut Jacques Delors, en partenariat avec le Mouvement Européen – France, Alliance Europa, l’Université du Maine, la Maison de l’Europe Le Mans – Sarthe, Les Jeunes Européens – Toulouse et l’Ecole européenne de droit, Toulouse 1 Capitole Université, a organisé des débats citoyens les 19 et 21 septembre 2017, respectivement au Mans et à Toulouse, invitant des députés européens de l’Ouest et du Sud-Ouest afin de revenir sur leur bilan de mi-mandat et de s’exprimer devant leurs électeurs. L’objectif était de mettre « un visage sur des clivages » en permettant un dialogue entre eurodéputés et citoyens au sujet du rôle du Parlement européen et de ses élus, et des différents enjeux européens sur lesquels ces derniers sont amenés à s’exprimer.
Dans cette synthèse, Pierre Quénéhen, assistant événements et partenariats à l’Institut Jacques Delors, établit le compte-rendu de ces débats qui montrent qu’au-delà de leurs couleurs politiques, les eurodéputés français ont des analyses proches des situations auxquelles l’UE fait face aujourd’hui et appellent à une coordination plus poussée des politiques des États membres. Bien évidemment, leurs propositions quant à la nature de cette coordination et aux réformes à mener en Europe, dépendent des valeurs politiques qu’ils défendent.