Autres documents
 
L’Europe de l’Énergie : une chance pour les Français
Dans cette tribune, Yves Bertoncini, directeur de l'Institut Jacques Delors, et Thomas Pellerin-Carlin, chercheur à l'Institut Jacques Delors, analysent les réussites et les avancées de l'Europe de l'Énergie.
|   17/05/2017             |   Yves Bertoncini   |   Thomas Pellerin-Carlin             |   Energie et environnement
Autres documents

Parmi les nouvelles frontières de l’intégration européenne, il y en a une qui avance : l’Europe de l’Énergie, certes incomplète et imparfaite, mais réelle et bénéfique. Dans cette tribune, Yves Bertoncini, directeur de l’Institut Jacques Delors, et Thomas Pellerin-Carlin, chercheur à l’Institut Jacques Delors, analysent les réussites et les avancées de l’Europe de l’Énergie, qui vise à assurer la sécurité énergétique de l’Europe, combattre le dérèglement climatique et maîtriser la facture énergétique en créant une véritable politique énergétique commune.
Parmi les succès marquants de l’Europe de l’Énergie, on compte :

  • la réduction des émissions de gaz à effet de serre en Europe, qui protège les Français d’un déréglement climatique catastrophique ;
  • l’amélioration de l’efficacité énergétique, ce qui rend le continent plus indépendant et permet aux Européens de gagner du pouvoir d’achat ;
  • le rapprochement de l’objectif de 20% d’énergies renouvelables dans le bouquet européen, ce qui crée des centaines de milliers d’emplois.

Si le nouveau Président de la République tient à protéger les Français contre l’insécurité énergétique,
la pollution de l’air, le changement climatique ou la faillite annoncée du système énergétique hérité des choix des années 1960, il devra s’engager pour une Europe de l’Énergie ambitieuse. Dans le secteur de l’énergie comme dans d’autres, le véritable patriotisme français consiste à engager la France en Europe.