Autres documents
 
République Tchèque : un partenaire européen affaibli
La formation d’un gouvernement s’annonce ardue pour le vainqueur des législatives tchèques, Andrej Babis, qui ne devrait pas entraîner son pays dans le sillage de la Pologne et de la Hongrie mais est judiciairement vulnérable.
|   24/10/2017             |   Martin Michelot             |   Droit et institutions
Autres documents
Le 21 octobre 2017, ANO 2011, le parti du miliardaire Andrej Babis, a remporté haut la main les élections législatives en République Tchèque. Mais comme l’explique Martin Michelot, directeur adjoint d’EUROPEUM Institute for European Policy, le contexte de forte fragmentation politique ainsi que la position de relative faiblesse dans laquelle se trouve Andrej Babis rendent ardue la formation d’un gouvernement. Si le nouveau premier ministre ne devrait pas entraîner son pays dans le sillage de la Pologne et de la Hongrie, il reste vulnérable judiciairement.