Rapports
 
Un nouvel élan pour l’Europe sociale
Ce Rapport, réalisé à la demande du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire du Luxembourg, tente de déterminer "pourquoi" un nouvel élan pour l’Europe sociale est nécessaire et "comment" ce nouvel élan est possible.
Rapports

Comme le souligne Jacques Delors dans la préface de ce Rapport, « si l’élaboration des politiques européennes compromet la cohésion et sacrifie des normes sociales, le projet européen n’a aucune chance de recueillir le soutien des citoyens européens« .

« Le message et les mesures concrètes émanant de l’Europe doivent changer« , a par ailleurs déclaré Nicolas Schmit, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire au début de la présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne.

Le Rapport, réalisé à la demande du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire du Luxembourg, tente de déterminer « pourquoi » un nouvel élan pour l’Europe sociale est nécessaire et « comment » ce nouvel élan est possible.

Il identifie trois piliers sur lesquels le projet d’Europe sociale devrait reposer :

1. une stratégie d’investissement dans le capital humain basée sur l’inclusion sociale et la résilience comme fondement de la croissance et de la compétitivité ;

2. une mobilité du travail accrue et plus juste entre les États membres  pour créer un véritable marché du travail européen ;

3. une réforme favorisant la convergence de la gouvernance économique européenne pour réconcilier les objectifs sociaux et macro-économiques  

Pour chacun de ces piliers, une première section présente les principales difficultés et les enjeux stratégiques. Une deuxième section rend compte du débat et des opinions et propositions partagées par les experts et décideurs politiques réunis à Luxembourg lors du séminaire « Un nouvel élan pour l’Europe sociale ? » co-organisé par l’Institut Jacques Delors et le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire du Luxembourg.

Ce Rapport vise à susciter le débat pour progresser sur la voie d’une Europe sociale et définir un programme politique relatif à la coordination des politiques sociales en Europe. Il identifie les domaines politiques dans lesquelles des améliorations concrètes sont envisageables ou les plus urgentes, et présente des recommandations politiques concrètes.

Les trois chapitres, rédigés par notre chercheur David Rinaldi, sont complétés par des contributions de Jacques Delors, Nicolas Schmit et Marianne Thyssen.