Autres documents
 
Après le référendum
Dans cette note, Jean Nestor insiste sur le manque de clarification de la vision des partisans, du non comme du oui, du projet européen dans l'Union européenne (note rédigée pour le CAFECS et parue le 4 avril 2005)
|   04/04/2005             |   Jean Nestor             |   Droit et institutions
Autres documents
L’issue du référendum sur la ratification du traité constitutionnel européen est devenue incertaine ce qui donne indiscutablement du piment et de la densité au débat politique interne à la France. Il charrie plus que jamais une grande diversité d’enjeux : enjeux de politique intérieure, clarification de la vision européenne des français et opportunité de la ratification du texte proposé selon ses mérites propres. 

C’est faire preuve de beaucoup de naïveté que de dénier toute légitimité à celles de ces questions ni ne portent pas directement sur la réponse par oui ou par non à la question posée : il s’agit après tout de l’avenir de la construction politique de l’Europe, de la vision qu’en ont les français et de la façon dont ils entendent voir maintenue l’influence de la France dans le monde. 

Si la réponse finale sera nécessairement d’une simplicité brutale (oui, non ou nul), ce qui la déterminera met légitimement en jeu tous les niveaux du débat en cours.