Autres documents
 
De la méthode fonctionnaliste à la méthode démocratique
Florence Chaltiel Terral prend position dans le débat sur la méthode communautaire lancé par Notre Europe. Après s’être interrogée sur le caractère obsolète ou non de la méthode communautaire, elle estime qu’il s’agit désormais de l’adapter au fédéralisme européen qu’elle a fait naître, en promouvant une méthode démocratique européenne.
|   12/10/2012             |   Florence Chaltiel Terral             |   Droit et institutions
Autres documents

Florence
Chaltiel Terral prend position dans le débat sur la méthode communautaire lancé
par Notre Europe.

Elle revient
sur le génie des Pères fondateurs de l’UE, qui ont inventé la « méthode
communautaire », et s’interroge sur son caractère obsolète.

Selon elle,
il n’est pas possible de répondre de manière tranchée à cette question car les
caractéristiques communautaires des débuts ne sont plus présentes. Cependant,
en cette période de crise sans précédent, le retour aux fondamentaux qu’incarne
la méthode communautaire pourrait apparaître comme une valeur refuge.

Le défi
actuel consiste à adapter la méthode communautaire au fédéralisme européen
qu’elle a fait naître et à faire avancer la démocratie européenne. À cet effet,
la « méthode démocratique européenne » qu’elle prône passe
nécessairement par la construction d’un espace public européen actuellement
défaillant.