Autres documents
 
Espace Schengen : la fin de la liberté de circulation ?
Alors que la gestion de l’espace Schengen fait l’objet d’un vif débat entre les États membres et les institutions européennes, Notre Europe et le European Policy Center ont organisé le 20 septembre 2012 un débat sur la liberté de circulation des personnes autour de Carlos Coelho, Stefano Manservisi, Yves Pascouau et António Vitorino, dont Notre Europe vous propose la synthèse
|   09/10/2012             |   Mathilde Durand             |   Droit et institutions
Autres documents

Alors que la gestion de
l’espace Schengen fait l’objet d’un vif débat entre les États membres et les
institutions européennes, Notre Europe
et le European Policy Center (EPC)
ont organisé le 20 septembre 2012 un débat sur la liberté de circulation des
personnes.

Quatre intervenants ont
présenté leur vision de l’espace Schengen :

?
Carlos
Coelho
, député européen, membre de la commission des libertés civiles, de
la justice et des affaires intérieures ;

?
Stefano
Manservisi
, directeur général de la DG Affaires intérieures de la
Commission européenne ;

?
Yves Pascouau,analyste politique
senior à l’EPC et auteur du Policy Paper « Schengen
et la solidarité : le fragile équilibre entre confiance et méfiance
mutuelles
», co-publié par Notre
Europe
et l’EPC.

?
António
Vitorino
, président de Notre Europe
et ancien commissaire européen chargé de la justice et des affaires
intérieures.

Le débat s’est concentré sur trois
questions principales :

  1. 1 – Le
    constat unanime de la nécessité d’une révision de la gestion de l’espace
    Schengen ;
  2. 2 – La
    controverse sur la base juridique applicable à la gestion de l’espace
    Schengen ;
  3. 3 – Le
    lien entre libre circulation, coopération policière, visas et migrations.

La discussion-débat s’est achevée par la
présentation d’un sondage sur la libre circulation réalisé auprès du public.