Autres documents
 
Être Européen dans la mondialisation
Le 1er mars 2017, l’Institut Jacques Delors, en partenariat avec la Fondation Gulbenkian, a organisé une table ronde pour mieux définir l’identité européenne dans la mondialisation : comment peut-on consolider la construction européenne en affirmant notre identité commune ?
|   08/06/2017             |   Luc Vincent             |   Europe dans le monde
Autres documents
Dans la perspective des 60 ans du Traité de Rome, l’Institut Jacques Delors, en partenariat avec la fondation Gulbenkian, organisait une table ronde sur l’identité européenne dans la mondialisation en présence de Pascal Lamy, président emeritus de l’Institut Jacques Delors, Margarida Marques, Secrétaire d’État aux Affaires européennes du Portugal, Viriato Soromenho-Marques, professeur à l’université de Lisbonne, Aziliz Gouez, speechwriter du président irlandais et modératrice de cette table ronde. Les conclusions étaient apportées par Enrico Letta, président de l’Institut Jacques Delors.
Alors que les Européens semblent unis par un modèle de développement cherchant à concilier efficacité économique, cohésion sociale et protection de l’environnement dans un cadre démocratique, certains préfèrent souligner leurs différences et rejeter le projet européen. Peut-on au contraire consolider la construction européenne en affirmant notre identité commune ? Les défis des conséquences du Brexit et d’un malaise profond exprimé par une partie des citoyens sur l’avenir de l’UE appellent à poursuivre cette réflexion sur l’identité européenne dans la mondialisation.
Dans cette synthèse, Luc Vincent, assistant de recherche à l’Institut Jacques Delors, présente les principales analyses et recommandations formulées à l’occasion de cette table ronde.