Décryptage
 
Europe sociale : du slogan à la réalité
Alors que d’importantes initiatives relatives à la dimension sociale de l’Union européenne ont vu le jour en 2017 — la principale étant la proclamation du Socle européen des droits sociaux à Göteborg en novembre —, l’année écoulée pourrait marquer un tournant dans le développement de la dimension sociale du projet européen.
|   08/10/2018             |   Sofia Fernandes   |   Frank Vandenbroucke             |   Travail et affaires sociales
Décryptage

 Ces initiatives signalent un nouveau paradigme quant à la relation entre les dimensions économique et sociale du projet européen. La partie n’est cependant pas gagnée. Au-delà de l’impératif de traduire la proclamation solennelle de Göteborg en mesures concrètes, le débat sur l’Europe sociale pâtit toujours de l’absence d’une analyse claire, partagée par tous les acteurs, sur le rôle que doit jouer l’Union européenne dans le domaine social.

Sofia Fernandes, chercheuse senior à l’Institut Jacques Delors, et Frank Vandenbroucke, professeur à l’Université d’Amsterdam et conseiller de l’Institut Jacques Delors, publient conjointement ce décryptage, en collaboration avec la Fondation Robert Schuman. Ils expliquent d’abord brièvement pourquoi la politique sociale est devenue une dimension cruciale du projet européen, même si, simultanément, l’Union européenne n’a pas vocation à devenir un État-providence. Ils identifient ensuite trois domaines dans lesquels une action tangible de l’Union est nécessaire : promouvoir une convergence ascendante dans les normes et les performances sociales ; garantir une mobilité équitable des citoyens ; et faire de l’investissement dans le capital humain un leitmotiv de l’action européenne.