Autres documents
 
La future politique de cohésion doit symboliser la solidarité européenne
Le 15 février 1987, Jacques Delors présentait les fondamentaux de la Politique de cohésion (PC) devant le Parlement européen. 30 ans après, si nous voulons assurer la continuité de la PC, nous devons substantiellement la réformer.
|   12/04/2017             |   Marjorie Jouen             |   Economie et finance
Autres documents
Le 15 février 1987, le Président Jacques Delors prononçait un discours célèbre intitulé « Réussir l’Acte unique » devant le Parlement européen. Il expliquait les fondamentaux de la Politique de cohésion (PC) devant être lancée en juin 1988. 30 ans après, il devient évident que la contribution de la PC à l’investissement public et à la réalisation de la stratégie EU 2020 n’est pas suffisante pour convaincre les décideurs politiques nationaux et les citoyens européens de l’intérêt de maintenir des financements pour toutes les régions.
Si nous voulons assurer la continuité de la PC, nous devons substantiellement la réformer afin qu’il soit évident pour tous les citoyens européens qu’elle les aide à faire face aux nouveaux défis et qu’elle est le meilleur instrument d’exercice de la solidarité européenne. Selon Marjorie Jouen, conseillère à l’Institut Jacques Delors, cette réfome doit suivre simultanément deux directions : 
  • revisiter l’objectif de convergence à la lumière des nouveaux défis ;
  • identifier les « besoins de solidarité européenne » auxquels une politique de développement territorialisée, multi-annuelle et partenariale peut répondre.
Cette Tribune a été écrite pour la conférence de Varsovie intitulée « L’avenir de la politique de cohésion après 2020 », co-organisée par le Comité européen des régions et la Région de Mazovie, le 3 mars 2017.
Cette Tribune est également disponible en anglais.