Autres documents
 
La mise en place et la gouvernance de l’euro
Pascal Lamy revient sur la mise en place de l’euro, souligne les failles du système européen et propose des solutions pour prévenir toute nouvelle crise, dans une tribune publiée par la revue Regards croisés sur l’économie, dont Notre Europe propose la version anglaise. Il évoque également l’importance d’une meilleure compréhension interculturelle pour le bon fonctionnement de l’Union européenne.
|   10/07/2012             |   Pascal Lamy             |   Economie et finance
Autres documents

Alors que la crise de la dette suscite de nombreuses questions sur la gouvernance économique de la zone euro, Pascal Lamy, directeur général de l’OMC et président d’honneur de Notre Europe, revient sur les conditions de la création de l’UEM.

Il souligne tout d’abord que la mise en place de la zone euro comportait non seulement une dimension liée au marché intérieur mais aussi une composante symbolique, qui n’a cependant pas été suffisamment travaillée. Après avoir rappelé les différentes étapes ayant conduit à l’UEM, il revient sur les effets positifs et négatifs de l’euro et sur les débats autour du statut de la BCE. Selon Pascal Lamy, la crise européenne est une « crise d’intégration », liée notamment à un manque d’interpénétration culturelle entre les États membres, ce qui a conduit à occulter certains éléments pouvant ensuite se révéler problématiques.

Alors que le processus d’intégration européenne repose sur des mécanismes de construction identitaire très lents, la crise appelle selon lui à une communautarisation plus grande de plusieurs fonctions économiques, en dépit des réflexes identitaires de protection et de proximité qu’elle peut susciter chez les citoyens.

Cet article est publié en français par la revue « Regards croisés sur l’économie »