Rapports
 
La santé : un enjeu vital pour l’Europe
La santé figure au premier rang des préoccupations des citoyens européens. Bien que cela reste méconnu, l'UE intervient tous azimuts dans ce champ et y apporte une plus value certaine. Son intervention dans ce domaine mériterait néanmoins d'être rationalisée. Si l'UE relève ce défi nul doute qu'elle effectuera un pas décisif vers ses citoyens.
|   20/01/2009             |   Sébastien Guigner             |   Droit et institutions
Rapports

La santé figure au premier rang des préoccupations des citoyens européens. Bien que cela reste méconnu, l’UE intervient tous azimuts dans ce champ ; qu’il s’agisse de lutter contre les maladies transmissibles, de garantir la sécurité sanitaire des médicaments et des aliments, de limiter les effets nocifs des modes de vie ou encore, par exemple, de construire un espace commun de soins. Au moment où cette intervention s’amplifie, il importe de s’interroger sur ses formes et ses motivations. En effet, l’action communautaire en matière de santé ne résulte que marginalement de la volonté de b tir une Europe de la santé ; elle est d’abord un effet secondaire de la construction européenne. Profiter pleinement de la valeur ajoutée communautaire implique de rompre avec cette logique en admettant le rôle de l’UE en la matière et en rationalisant son action. A l’heure où la construction européenne est plus que jamais en quête de sens et de légitimité, l’UE pourrait ainsi se rapprocher de manière décisive de ses citoyens.