Autres documents
 
L’avenir de l’Europe : vers une Europe à deux vitesses?
Dans son dernier livre, Jean-Claude Piris explique qu’il est possible, et inévitable, d’aller vers une “Europe à deux vitesses”. Il propose quatre options sur les modalités pour y parvenir, faisant ainsi directement écho aux négociations actuelles sur le nouveau traité intergouvernemental. Les principaux arguments et les conclusions de cet ouvrage sont présentés dans cette synthèse réalisée par Valentin Kreilinger.
|   09/01/2012             |   Valentin Kreilinger             |   Droit et institutions
Autres documents

Dans son livre écrit en 2011, Jean-Claude Piris se demande si nous nous dirigeons vers une “UE à deux vitesses ». Il explique que l’UE n’est pas préparée à affronter les défis présents et à venir et souligne la possibilité et la nécessité d’aller vers une “Europe à deux vitesses”.

Jean-Claude Piris développe quatre options pour permettre aux décideurs politiques européens de dépasser le statu quo et d’avancer. Les deux premières options envisagées consistent en une révision classique, mais substantielle, des traités ; si une telle entreprise s’avère impossible, elles prévoient le recours à toute la panoplie d’outils prévus par le traité de Lisbonne pour permettre à certains États membres d’agir en coopération plus étroite. Les deux solutions alternatives prévoient la construction d’une Europe à deux vitesses, soit “politiquement”, par le biais d’une déclaration, soit “juridiquement”, en passant par un accord international.

Ce livre peut être considéré comme le guide pratique pour le “Forum” chargé de la négociation du traité intergouvernemental depuis fin décembre 2011. Si la déclaration des 8 et 9 décembre 2011 apparaît comme un premier pas en faveur de la quatrième proposition de Jean-Claude Piris, le contenu final de l’accord international sera néanmoins déterminant.

Cette synthèse réalisée par Valentin Kreilinger présent les principaux arguments et les conclusions de l’ouvrage de Jean-Claude Piris.