Autres documents
 
Le « TTIP » et les craintes légitimes de l’opinion allemande
Cette synthèse d'Elvire Fabry, chercheur senior à l'Institut Jacques Delors, reprend les principaux éléments du débat organisé dans la capitale allemande le 28 septembre 2015 par notre bureau en Allemagne, le Jacques Delors Institut – Berlin, pour tenter de clarifier à la fois les objectifs poursuivis par l’UE, la méthode adoptée et les conditions d’un contrôle démocratique.
|   07/01/2016             |   Elvire Fabry             |   Europe dans le monde
Autres documents

L’Allemagne est l’un des États membres dans lequel l’opinion publique se montre la plus inquiète à l’égard des négociations du Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) lancées il y a plus de deux ans et demi. La coopération règlementaire envisagée et l’enjeu du règlement des différends entre investisseurs et États suscitent notamment de vives craintes.

Cette synthèse d’Elvire Fabry, chercheur senior à l’Institut Jacques Delors, reprend les principaux éléments du débat organisé àdans la capitale allemande le 28 septembre 2015 par notre bureau en Allemagne, le Jacques Delors Institut – Berlin, pour tenter de clarifier à la fois les objectifs poursuivis par l’UE, la méthode adoptée et les conditions d’un contrôle démocratique.

Ce débat avait rassemblé notamment Sigmar Gabriel, ministre allemand de l’Économie et de l’Énergie, Matthias Fekl, secrétaire français d’État chargé du Commerce extérieur et Pascal Lamy, ancien directeur général de l’OMC et président d’honneur de l’Institut Jacques Delors, des représentants de la Commission et du Parlement européen, et des experts de la politique commerciale, du droit international public et de l’investissement.

Cette synthése a été également publiée en anglais et en allemand

Un resumé vidéo de l’évènement est disponible sur notre chaine Youtube.
Une version en allemand de cette vidéo est également disponible.