Rapports
 
Les États baltes dans l’UE : passé, présent et futur
Alors que la Lituanie assure la présidence du Conseil de l'UE et que la Lettonie va rejoindre la zone euro, nous publions une Étude sur le contexte historique et politique, la crise économique et la politique énergétique dans les États baltes.
Rapports

2013
constitue une année marquante pour les États baltes dans leur rapport à
l’intégration européenne. Le 1er juillet 2013, la Lituanie est
devenue le premier État balte à assurer la présidence tournante du Conseil des
ministres de l’UE
. Elle sera attentivement observée par la Lettonie et
l’Estonie qui assureront à leur tour la présidence tournante, en 2015 et 2018
respectivement. En outre, la Lettonie a été invitée cette année à rejoindre la
zone euro
, devenant ainsi le deuxième État balte, après l’Estonie, à partager
la monnaie commune européenne. Cette Étude vise à démontrer que ces évolutions
sont extrêmement importantes pour les jeunes et petits États baltes, qui
aspirent à garantir leur place dans le « noyau » européen
.

La sortie de
la crise des États baltes avec le statut de bons élèves de la dévaluation
interne leur offre une fenêtre d’opportunités pour exprimer leurs principales
préoccupations et avancer leurs priorités concernant l’avenir de l’intégration
européenne
. La présidence lituanienne met l’accent sur une amélioration de la
croissance économique et de la crédibilité au sein de l’UE(M) et sur un
renforcement de la sécurité énergétique
, des défis qui ont intimidé les États
baltes au cours des dernières années et même décennies.

Afin
de mieux comprendre les origines et l’importance de ces priorités, cette Étude
est divisée en trois parties évoquant le contexte historique et politique des
trois États baltes
(Partie 1), les causes et conséquences de la récente crise
économique
(Partie 2) et les questions relatives à la politique énergétique
dans cette région
(Partie 3).