Policy Paper 201
 
Les opinions publiques européennes et l’UE après le pic de la crise migratoire
Fin 2015, la difficile remontée des attitudes favorables à l’UE a connu un coup d’arrêt, en parallèle du développement d'une crise migratoire de grande ampleur. Comment ces attitudes ont-elle évolué depuis lors ? Quelles sont les attitudes des citoyens des pays européens à l’égard de l’immigration ?
|   06/07/2017             |   Daniel Debomy   |   Alain Tripier             |   Démocratie et citoyenneté
Policy Paper
À la fin de l’année 2015, la difficile remontée, après la crise économique, des attitudes favorables à l’UE avait connu un coup d’arrêt, en parallèle du développement d’une crise migratoire de grande ampleur. Comment ces attitudes ont-elle évolué depuis lors et quel est leur état un an plus tard ? Quelles sont les attitudes des citoyens des pays européens à l’égard de l’immigration ?

Dans ce Policy Paper, Daniel Debomy, directeur d’OPTEM et Alain Tripier, directeur de Sereho, font d’abord le point sur l’état de l’opinion à l’égard de l’Union européenne dans les différents États membres, en analysant des résultats fournis par les enquêtes Eurobaromètre de la Commission européenne, complétés sur certains aspects par celles du Parlemètre du Parlement européen. Les analyses de l’opinion dans les différents pays confirment le constat d’une grande disparité au sein de l’UE ; néanmoins, dans leur majorité, les citoyens ne rompent pas avec le projet européen même s’ils expriment de façon croissante insatisfactions et inquiétudes.

Le pic de crise migratoire passé, malgré un certain repli en 2016, l’immigration reste clairement le problème le plus important pour l’UE aux yeux des citoyens, et un problème pour leur pays au milieu d’autres préoccupations de nature économique et sociale. Les analyses effectuées sur ces sujets mettent toutefois en évidence des attitudes très contrastées. 

Ce Policy Paper fait suite à l’étude qui avait été publiée en 2016 par l’Institut Jacques Delors « L’UE malgré tout ? Les opinions publiques européennes face aux crises ».