Autres documents
 
L’Institut Jacques Delors félicite António Vitorino, nouveau directeur général de l’OIM
António Vitorino, notre ancien président (2011-2017) et actuellement membre du conseil des garants de notre think tank, vient d'être élu à la tête de l'agence des Nations unies pour les migrations, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Genève.
|   01/07/2018                       |   Non classé

Nos instances et l’équipe de l’Institut Jacques Delors, par la voix de son président, Enrico Letta, se félicitent de cette nomination qui survient dans une période si difficile à la fois pour la gestion des phénomènes migratoires, en Europe et dans le reste du monde, mais aussi alors qu’est de plus en plus remis en cause le cadre de discussion offert par le multilatéralisme.

« António Vitorino est le choix le plus avisé possible pour diriger l’OIM et je ne peux que m’en féliciter », a réagi Enrico Letta.  » Sa grande connaissance des rouages juridiques qui régissent les migrations à l’échelle planétaire sera  un atout de poids pour trouver des solutions durables dans un cadre multilatéral. Les nombreuses idées qu’il a formulées au cours de sa longue présidence de l’Institut Jacques Delors illustrent son expertise et de sa force de proposition sur un sujet trop souvent otage des stratégies politiciennes qui hystérisent le débat public et empêchent de trouver des solutions partagées et humaines ».

L’Institut Jacques Delors exprime ses vœux les plus chaleureux de réussite à António Vitorino pour cette exigeante mission.

 

Rappels biographiques – António Vitorino :

Président de l’Institut Jacques Delors de 2011 à 2017.

Avocat de profession, il enseigne à l’Université de Lisbonne depuis 1982. Élu député portugais en 1980, il est nommé secrétaire d’État aux Affaires parlementaires dans le gouvernement de Mário Soares (1983-1985), puis secrétaire adjoint du gouvernement de Macao (1986-1987). Il est juge à la Cour constitutionnelle du Portugal (1989-1994) avant d’être élu député européen en 1994. En 1995, il devient vice premier ministre et ministre de la défense du Portugal. Nommé commissaire européen à la Justice et aux Affaires intérieures en 1999, il exerce ces fonctions jusqu’en 2004. En tant que représentant de la Commission européenne, il participe aux travaux de la Convention chargée de rédiger la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne et à ceux de la Convention sur l’avenir de l’Europe.