Policy Paper 186
 
L’intégration différenciée dans l’UE : une légitimité à géométrie variable
Ce Policy Paper d'Yves Bertoncini, notre directeur, examine les conditions philosophiques, politiques et institutionnelles à remplir pour permettre un approfondissement légitime de la différenciation au sein de l’UE.
|   13/03/2017             |   Yves Bertoncini             |   Droit et institutions
Policy Paper
Les États membres et les peuples de l’Union européenne étant « unis dans la diversité », il semble naturel que la construction européenne recoure à des formes d’intégration différenciée afin d’agir de manière efficace tout en tenant compte de cette diversité. Dans l’Europe d’aujourd’hui, où l’hétérogénéité politique semble plus aiguë que jamais, l’approfondissement de l’intégration différenciée apparaît aussi comme un moyen quasi-naturel d’avancer pour l’UE.

Ce Policy Paper de notre directeur Yves Bertoncini examine les conditions philosophiques, politiques et institutionnelles à remplir pour permettre un approfondissement légitime de la différenciation au sein de l’UE et au-delà, à savoir une différenciation qui repose sur des fondations et un système politiques solides afin d’être en mesure de servir les intérêts des peuples européens.
Ce Policy Paper conclut que l’intégration différenciée doit être approfondie dans trois domaines principaux : la sécurité et la défense, la coopération policière et judiciaire et l’union économique et monétaire.

Ce Policy Paper est la version française d’une contribution publiée dans le cadre d’une série de publications initiée par l’Istituto Affari Internazionali de Rome sur le thème ”EU60: Re-founding Europe. The Responsibility to Propose”.

Il est également disponible en anglais.