Policy Paper 209
 
L’intégration européenne via des instruments de flexibilité : le parquet européen et la PESCO
Ce Policy Paper analyse la façon dont les deux principaux instruments de flexibilité du traité de Lisbonne, la coopération renforcée et la coopération structurée permanente, ont été utilisés pour le parquet européen (EPPO) et pour renforcer la coopération dans le domaine de la défense.
|   29/11/2017             |   Valentin Kreilinger   |   Laura Maria Wolfstädter             |   Droit et institutions
Policy Paper
La flexibilité semble être le nouveau mantra du débat sur le future de l’Union européenne : les décideurs répètent à l’envi la nécessité d’une intégration différenciée. Mais cela existe déjà : on a assisté à une accélération des références et des efforts liés à cette intégration différenciée, à l’Europe à plusieurs vitesses, à la coopération renforcée et à la coopération structurée permanente.
Ce Policy Paper, par Laura Maria Wolfstädter, chercheuse associée au Jacques Delors Institut – Berlin, et Valentin Kreilinger, chercheur au Jacques Delors Institut – Berlin, analyse la façon dont les deux principaux instruments de flexibilité du traité de Lisbonne, la coopération renforcée et la coopération structurée permanente, ont été utilisés pour le parquet européen (EPPO) et pour renforcer la coopération dans le domaine de la défense.