Policy Paper 160
 
Politique européenne de voisinage : comment réduire l’écart entre ambitions et résultats ?
La politique européenne de voisinage souffre d'un décalage entre ambitions et résultats, malgré la révision de 2015. Partant des failles de sa mise en œuvre, Nicole Koenig présente des recommandations pour une PEV plus flexible, politique et stratégique.
|   23/03/2016             |   Nicole Koenig             |   Europe dans le monde
Policy Paper

Ce policy paper de Nicole Koenig, chercheur dans notre bureau en Allemagne, le Jacques Delors Institut – Berlin, revient sur la première décennie de la politique européenne de voisinage (PEV), analyse la révision dont elle a fait l’objet en novembre 2015 et présente des recommandations pour sa mise en œuvre. L’auteur estime que la PEV a souffert d’un décalage entre ses ambitions initiales et ses résultats réels. La PEV a été conçue pour promouvoir la paix, la stabilité et la prospérité aux frontières de l’UE. Or, celle-ci se trouve désormais entourée d’un cercle de crises et de conflits. 
La révision de la PEV en 2015 visait à réduire ce décalage en réduisant les ambitions de cette politique et en cherchant à améliorer ses résultats en précisant les objectifs et en renforçant la différentiation, la flexibilité et l’appropriation. En pratique, la mise en oeuvre de la PEV dépendra de l’équilibre trouvé entre quatre équations :

  • différenciation pragmatique vs. indifférence normative
  • nouvelles priorités vs. ancienne quête de cohérence
  • multilatéralisme statique vs. flexibilité fonctionnelle
  • logique technocratique vs. approche géopolitique

Pour résoudre ces équations et définir une PEV plus stratégique et plus politique, l’UE devrait appliquer un principe de géométrie variable, lier étroitement la PEV aux autres politiques d’action extérieure de l’UE, définir une feuille de route pour guider les Etats membres et s’engager de manière plus constructive dans une approche géopolitique.

Ce policy paper est disponible en anglais et en allemand.