Autres documents
 
Pompiers, gendarmes et architectes de l’intégration européenne
Dans cette synthèse du débat « Une Europe fédérale : le seul moyen de sauver l’euro et l’UE ? » que Notre Europe a organisé avec le European Policy Centre à Bruxelles, Valentin Kreilinger s’intéresse aux discussions sur le système institutionnel, les différentes approches envisageables pour l’avenir et les défis futurs.
|   07/09/2012             |   Valentin Kreilinger             |   Droit et institutions
Autres documents
Notre Europe et le European Policy Centre ont organisé le 12 juillet 2012 à Bruxelles une conférence-débat intitulée « A Federal Europe – The only way to save the euro and the EU? » (Une Europe fédérale : le seul moyen de sauver l’euro et l’UE ?). Deux semaines après le Conseil européen de juin 2012 et dans le contexte des réflexions sur l’architecture institutionnelle de l’Union européenne, quatre intervenants ont confronté leurs points de vue sur cette question d’actualité :

– Gaëtane Ricard-Nihoul, analyste politique à la Commission européenne et membre du conseil d’administration de Notre Europe ;

– Luuk Van Middelaar, plume du Président du Conseil européen Herman Van Rompuy ;

– Pieter Cleppe, Directeur du bureau bruxellois d’Open Europe ;

– Janis A. Emmanouilidis, analyste politique senior au European Policy Centre.

Tim King, rédacteur en chef de European Voice, a modéré le débat après un discours introductif d’Yves Bertoncini, secrétaire général de Notre Europe. L’événement s’est conclu par un échange de questions-réponses avec le public. 

Les discussions ont porté sur trois sujets : le système institutionnel, les différentes approches envisageables pour l’avenir et les défis futurs. Valentin Kreilinger, assistant de recherche à Notre Europe, résume les points clés dans cette synthèse intitulée « Pompiers, gendarmes et architectes de l’intégration européenne ».