Autres documents
 
Programmes européens de mobilité : au service de l’identité européenne ?
Investir dans la jeunesse à travers des programmes de mobilité peut contribuer à une Europe plus sociale. La mobilité donne aux jeunes les compétences nécessaires au marché du travail actuel et futur, favorise la participation active à la société et développe le sentiment d'identité européenne.
|   27/11/2017             |   Francesca Dalboni             |   Démocratie et citoyenneté
Autres documents
Investir dans la jeunesse à travers des programmes de mobilité comme Erasmus+ et le Corps européen de solidarité peut contribuer à une Europe plus sociale. La mobilité donne aux jeunes les compétences nécessaires au marché du travail actuel et futur, favorise la participation active à la société et développe le sentiment d’identité européenne.

Dans cette tribune, Francesca Dalboni, élève au Collège d’Europe et lauréate du prix Jacques Delors 2017, décrit et analyse Erasmus+ et le Corps européen de solidarité, deux initiatives phare de l’Union européenne. Erasmus, en particulier, est vu comme l’un des plus grands succès de l’UE, en promouvant une identité européenne commune au sein des jeunes Européens. Erasmus+ permet à de plus en plus de jeunes de bénéficier de cette expérience. Francesca Dalboni nous rappelle qu’il est nécessaire de s’assurer que le contexte politique d’Erasmus+ reste pertinent par rapport aux besoins de l’UE et de ses citoyens. De plus, il est recommandé d’accorder une part plus importante du budget du prochain Cadre financier pluriannuel à Erasmus+ et au Corps européen de solidarité.

Le Prix Jacques Delors du Meilleur Mémoire est un prix annuel qui vient récompenser le travail de fin d’études d’une étudiante ou d’un étudiant du Collège d’Europe se rapportant ou faisant référence aux archives personnelles de Jacques Delors (fonds Jacques Delors, Présidence de la Commission européenne 1984-1994).