Autres documents
 
Quelle Europe sociale après la crise ?
Cette synthèse de Sofia Fernandes et Emanuel Gyger présente les principales idées qui ont été présentées et débattues au cours du séminaire sur "Quelle Europe sociale après la crise?" organisé par Notre Europe – Institut Jacques Delors et la Fondation Calouste Gulbenkian le 3 décembre 2013 à Bruxelles.
|   04/02/2014             |   Sofia Fernandes   |   Emanuel Gyger             |   Travail et affaires sociales
Autres documents

Notre Europe – Institut Jacques Delors et la Fondation Calouste Gulbenkian ont organisé le 3 décembre 2013 un séminaire d’experts sur « Quelle Europe sociale après la crise ? ».

Cette synthèse présente les principales idées qui ont été présentées et débattues au cours de cet évènement. Le texte est structuré en six parties :

  1. La place de l’Europe sociale dans le projet d’intégration européenne
  2. L’action de l’UE dans le domaine social : de la « hard law » à la « soft law »
  3. Un ensemble d’initiatives pour l’emploi en Europe
  4. Accroître l’investissement social en temps de restrictions budgétaires
  5. Doter l’UEM d’une dimension sociale
  6. Le dialogue social à l’épreuve

Ce séminaire a été introduit par Isabel Mota, membre du Conseil d’administration de la Fondation Calouste Gulbenkian.

Le premier panel, présidé par David Natali, chercheur sénior à l’OSE, a porté sur « La nouvelle gouvernance économique européenne : quelles conséquences pour les politiques sociales et de l’emploi nationales ainsi que pour le rôle les partenaires sociaux ? » et a compté sur les interventions d’Andrée Debrulle (membre du syndicat belge CSC), José Silva Peneda (président du Conseil économique et social du Portugal), Sotiria Theodoropoulou (chercheur sénior à l’ETUI) et Frank Vandenbroucke (ancien ministre des affaires sociales et de l’emploi belge).

Le deuxième panel, présidé par Sofia Fernandes, chercheur sénior à NE-IJD, a été consacré au thème « Quelles initiatives sociales pour l’Europe ? » et a inclus les intervenants suivants : Pervenche Berès (présidente de la commission de l’emploi et des affaires sociales du PE), Anton Hemerijck (doyen et vice-recteur de la faculté des sciences sociales à l’Université VU d’Amsterdam), Catarina Tavares (secrétaire internationale du syndicat portugais UGT) et Laurence Weerts (membre du cabinet du commissaire à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion).

Le séminaire s’est conclu par une présentation et un échange avec László Andor, membre de la Commission européenne responsable de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion.