Policy Paper 25
 
The Future of Biofuels and their Impact on Agricultural Markets
Before opening the debate on the reform of the CAP, Notre Europe publishes a collection of "diagnoses" aimed at understanding and anticipating agriculture's operating environment after 2013. In March, Pierre Rainelli focuses on the future of biofuels and their impact on agricultural markets. This is the second part of the "energetic diagnosis" of the CAP 2013 project. Available in French only.
|   12/03/2007             |   Pierre Rainelli             |   Energy and environment
Policy Paper

Only available in French.

Les biocarburants, ces énergies renouvelables découvertes avec le moteur à explosion et mis au ban de l’industrie automobile au milieu du XIXème siècle, sont rappelés sur le devant de la scène énergétique européenne et mondiale depuis le début des années 2000. Longtemps boudés par des économies abreuvées d’un pétrole ultra-compétitif, les carburants issus de matières premières végétales voient leur pertinence ressuscitée, à l’heure de la lutte en faveur de la réduction des gaz à effet de serre, de la pression accrue sur les prix du pétrole et des risques croissants engendrés par la dépendance énergétique de l’Union. Les mesures communautaires, proposées à des fins climatiques et énergétiques pourraient à moyen terme bouleverser les perspectives des agriculteurs européens, en quête de nouveaux débouchés et soucieux de redorer une image quelque peu ternie par les problèmes de pollution engendrés par leur activité.

La Commission européenne présentait le 10 janvier 2007 son « Plan d’action énergétique ». Ce plan propose d’inclure 20 % d’énergies renouvelables dans le bouquet énergétique de l’UE et d’obliger les Etats membres à incorporer 10% de biocarburants dans celui des transports d’ici à 2020. Parvenir à de tels seuils exigera des Européens qu’ils parviennent à mobiliser à la fois une partie de leurs ressources publiques pour assurer le développement de ces nouvelles énergies et une partie des terres arables afin de les consacrer aux cultures à vocation énergétique. Par ailleurs l’ouverture de « l’examen de santé » de la Politique Agricole Commune et des débats sur les nouvelles orientations de l’agriculture européenne en 2008-2009 rapproche l’échéance des choix stratégiques pour l’agriculture européenne de demain et invite à étudier sérieusement les perspectives offertes aux agriculteurs par les biocarburants.

Dans le cadre du programme d’études PAC 2013, qui vise à élaborer des propositions de réforme et de financement de la politique agricole, Notre Europe analyse dans une première phase les profonds changements qui ont modifié le cadre de l’activité agricole depuis la naissance de la PAC en 1962 et dont les biocarburants font partie. Dans la présente étude, Pierre Rainelli va au-delà de l’enthousiasme rhétorique souvent de mise à leur sujet en analysant dans un premier temps les conditions économiques de leur développement (relativement aux prix du pétrole) ;  dans un second temps les incidences potentielles de la généralisation de ces cultures sur l’équilibre des marchés agricoles selon différentes hypothèses fiscales et techniques.

Cette étude est ainsi opportune, car elle permet de décrypter les enjeux et les dilemmes auxquels les Européens auront à faire face lors des débats sur la place à donner aux biocarburants, au sein de l’agriculture européenne de l’après-2013.