Policy Paper 98
 
Une dimension sociale pour l’UEM : pourquoi et comment?
Ce Policy Paper d’orientation de nos chercheurs Sofia Fernandes et Kristina Maslauskaite met en avant ce à quoi pourrait — et devrait — ressembler aujourd’hui une dimension sociale pour la zone monétaire commune.
|   18/09/2013             |   Sofia Fernandes   |   Kristina Maslauskaite             |   Travail et affaires sociales
Policy Paper

Dans les récents débats à propos de la réforme de l’Union économique et monétaire, l’idée d’ajouter une « dimension sociale » au « piliers » déjà identifiés (économique, fiscal, bancaire et politique) a gagné de l’ampleur.

La Commission européenne communiquera à ce sujet début octobre, et des décisions quant à cette « dimension sociale » et ses caractéristiques seront prises lors des Conseils européens d’octobre et décembre 2013.

Ce Policy paper cherche à éclairer ce à quoi une dimensions sociale de la zone monétaire commune pourrait et devrait ressembler.

Après avoir analysé la nécessité d’une dimension sociale pour l’UEM, Sofia Fernandes et Kristina Maslauskaite s’interrogent donc sur la nature de cette dimension sociale. Elles identifient un canevas d’initiatives dont les objectifs sont (i) de renforcer le bon fonctionnement de l’UEM ; (ii) d’éviter les conséquences négatives de la monnaie commune sur les systèmes sociaux nationaux ; et (iii) d’améliorer la gouvernance sociale de l’UEM.