Décryptage
 
Une eurofaveur retrouvée : l’opinion publique espagnole et l’UE
Daniel Debomy, chercheur associé à l'Institut Jacques Delors, s’intéresse à l’évolution de l’opinion publique en Espagne alors qu’un nouveau gouvernement y entre en fonctions – évolution marquée au contraire par une nette amélioration.
|   18/06/2018             |   Daniel Debomy             |   Démocratie et citoyenneté
Décryptage

Alors que les attitudes favorables à l’Union européenne s’étaient lentement rétablies depuis le creux profond observé dix années plus tôt, à partir de 2007 la crise économique a été cause d’une nouvelle et importante dégradation dans les pays européens. L’amélioration enregistrée ces dernières années a été inégale. De manière générale, les pays du sud de l’UE ont été plus fortement et plus durablement affectés ; à côté des difficultés rémanentes de la Grèce, l’euro-désenchantement italien et la persistance d’une morosité française malgré un léger mieux sont des éléments sur lesquels l’Institut Jacques Delors s’est penché récemment.
La présente analyse s’intéresse à l’évolution de l’opinion publique en Espagne alors qu’un nouveau gouvernement y entre en fonctions – évolution marquée au contraire par une nette amélioration.