Conseil d'administration
Imola Streho
 
Directrice de l'Académie Notre Europe, membre du Conseil d'administration de l'Institut Jacques Delors
 

Imola Streho est docteure en droit de l’Université Paris 2, Panthéon-Assas et diplômée du Collège d’Europe. Elle est professeur affiliée à l’École de droit et chercheure associée au Centre d’études européennes de Sciences Po où elle co-dirige le master affaires européennes depuis septembre 2008.

Ses travaux portent sur le commerce des services au sein de l’UE et en particulier l’évolution du cadre juridique européen en matière de libre prestation de services. Elle travaille sur deux projets en lien avec les services. Le premier est une étude chronologique et systématique sur les échanges de services au sein du marché intérieur et le second est une étude comparative sur la libéralisation des services dans le cadre d’organisations régionales et multilatérales. Elle travaille également sur le système judiciaire européen, plus particulièrement sur son influence sur le fonctionnement des systèmes judiciaires d’autres organisations régionales ainsi que sa place dans le dialogue des juges.

Avant de rejoindre Sciences Po, de 2002 à 2008, elle était référendaire à la Cour de justice de l’Union européenne à Luxembourg. Auparavant, elle a été Emile Noël Fellow à la Harvard Law School et à la NYU School of Law où elle a été également la directrice exécutive du Jean Monnet Centre.

Imola Streho a enseigné le droit de l’Union européenne au Collège d’Europe, à la Central European University de Budapest, à l’Instituto Empresa Law School à Madrid, à la Catolica University Law School à Lisbonne, à la National University de Singapore et à l’University of Melbourne, Law School. À l’Institut des Hautes Etudes Internationales de l’Université Paris 2, Panthéon-Assas, elle était en charge du séminaire droit européen de 1999 à 2010. A Sciences Po, elle enseigne en lien avec ses sujets de recherches dans le programme Bachelor du Collège universitaire ainsi que dans les Master affaires européennes et à l’Ecole de Droit.