interview
 

Brexit: l’accord est sur la table, « mais la prudence reste de mise »

Londres et Bruxelles se sont enfin mis d’accord jeudi sur plusieurs points du divorce qui posaient jusque-là problème. Mais cet accord doit encore être approuvé par les députés britanniques. Boris Johnson ne dispose plus de la majorité absolue au Parlement et son allié, le parti unioniste démocrate (DUP) nord-irlandais, a déjà déclaré qu’il ne soutiendrait pas l’accord. Les leaders du Parti travailliste et des Libéraux-démocrates ont aussi annoncé ne pas vouloir le soutenir, mais ces deux formations «pourraient accepter de voter en faveur de l’accord s’il est ensuite soumis à un référendum» explique Elvire Fabry, chercheuse à l’Institut Jacques Delors.

Tous les scénarios sont donc encore possibles.

|   17/10/2019               |   CNEWS             |   Elvire Fabry             |   Droit et institutions

Vers un dénouement heureux ? Après des mois de discussions ardues, les négociateurs européens et britanniques ont enfin trouvé ce jeudi 17 octobre un nouvel accord de Brexit, à deux semaines du divorce. Un «deal» qui doit permettre une sortie du Royaume-Uni de l’UE sans rupture brutale des liens le 31 octobre.

...
LIRE LA SUITE