interview
 

Commission, Conseil, Parlement : les futurs visages de l’Union européenne

Un mois après les élections européennes, un sommet de deux jours s’est ouvert hier à Bruxelles pour décider du futur de la Commission. En effet, les dirigeants des États membres doivent se mettre d’accord sur les candidats qu’ils souhaitent nommer aux postes clés de l’Union européenne (UE). Parmi les candidats en lice pour présider la Commission figurent l’Allemand Manfred Weber (Parti populaire européen), le Néerlandais Frans Timmermans (sociaux-démocrates) et la Danoise Margrethe Vestager (libéraux) ; aucun de ces trois partis n’a réussi à obtenir la majorité lors de l’élection européenne.

|   21/06/2019               |   France Culture             |   Thierry Chopin             |   Non classé

À l’issue des discussions du premier jour, aucun de ces prétendants ne semble faire consensus.  « Il n’y a eu de majorité sur aucun candidat », a dit le président du Conseil Donald Tusk. Pourtant, les dirigeants de l’UE vont devoir se mettre d’accord avec le Parlement sur des noms, ce dernier étant chargé d’élire les candidats préalablement présélectionnés par le Conseil européen – et donc par les chefs d’État et de gouvernement.

Il y a un rapport de force interinstitutionnel entre le Parlement européen, où aucune majorité n’a été dégagée, et le Conseil européen où là encore aucune majorité ne s’est dégagée sur les noms. Thierry Chopin

Qui pour succéder à Jean-Claude Junker ? Comment vont se partager les principaux postes entre les différents partis ? Quels équilibres politiques – et géographiques – sortiront de cette prochaine Commission ? Qui seront les futurs visages de l’UE ?

...
LIRE LA SUITE

Aucun résultat

Je pense que nous ne trouvons pas ce que vous cherchez. La Recherche peut vous aider.