interview
 

« La balle est dans le camp de la Chambre des communes à Westminster maintenant »

En fin de matinée de jeudi 17 Octobre l’Union Européenne et le Royaume-Uni sont parvenus à un accord à propos d’un retrait ordonné dans le cadre du Brexit. À cet égard, Sébastien Maillard, directeur de l’Institut Jacques Delors, salue, sur le plateau de BFM Business, le travail de Michel Barnier « qui a réussit, une deuxième fois, a négocier un accord avec les britanniques ».

Mais après avoir atteint ce résultat, « la partie difficile [serait de] négocier un accord de libre échange entre l’Union européenne et le Royaume-Uni » parce que « l’UE a très peur […] que le Royaume-Uni devienne une sorte de Singapour-sur-Tamise, un endroit où on peut faire du business sans trop de réglementation et de taxation » en somme.

Dans tous les cas, il reste nécessaire que la Chambre des communes ratifie ce nouvel accord, ce qui n’est pas garanti, Boris Johnson devant parvenir « à jouer un pari politique compliqué » pour réussir là où Theresa May a échoué trois fois.

|   17/10/2019               |   BFM Business             |   Sébastien Maillard             |   Droit et institutions

L’Union européenne et le gouvernement britannique se sont tombé d’accord à la mi-journée de ce jeudi, sur le Brexit. Un accord obtenu à l’arraché avant le sommet européen. On en parle avec Sébastien Maillard, directeur de l’Institut Jacques Delors. – After Business, du jeudi 17 octobre, présenté par Stéphanie Coleau, sur BFM Business.

...
LIRE LA SUITE