interview
 

« L’enjeu principal était surtout de montrer que les relations entre les quatre pays de Visegrad et Israël sont excellentes. »

Selon Martin Michelot, « À l’origine, l’enjeu principal du sommet était surtout de montrer que les relations entre les quatre pays de Visegrad et Israël sont excellentes. La rencontre intervient en effet à un moment où les propos antisémites en Pologne sont récurrents, notamment avec le parti conservateur nationaliste Droit et Justice (PiS) dont les responsables nient régulièrement la participation des Polonais aux atrocités de la Seconde Guerre mondiale.

En Hongrie, la situation est encore plus évidente avec les relents antisémites de son Premier ministre, Viktor Orban. Ce sommet est avant tout symbolique. Il a été créé dans le but de racheter les propos antisémites qui ont pu être propagés ces derniers mois.

Il existe néanmoins une portée politique à ces rencontres. Se rapprocher de l’État hébreux représente également un très bon moyen de renforcer le lien transatlantique avec les États-Unis. Montrer son soutien à Israël revient en effet à consolider les relations avec son allié le plus fidèle, les États-Unis, et ainsi de se rapprocher de Donald Trump.

Il existe enfin des enjeux plus secondaires. Concrètement, ces rencontres peuvent déboucher sur des échanges économiques en matière de défense ou du terrorisme notamment. »

|   18/02/2019               |   France 24             |   Martin Michelot             |   Europe dans le monde

Le sommet de quatre pays d’Europe centrale prévu mardi à Jérusalem a été annulé en raison d’une controverse avec l’État hébreu. À la place, se tiendront des « discussions bilatérales ». Que faut-il en attendre ? Quel poids pèse le V4 au sein de l’UE ?

...
LIRE LA SUITE