interview
 

Autorité Européenne du Travail : “sa fonction principale sera de garantir une mobilité équitable en luttant contre les abus et les fraudes”

« La Commission voulait l’appeler “Autorité européenne du travail”, le Conseil voulait une agence, raconte la chercheuse Sofia Fernandes. Le problème c’est que quand on parle d’”autorité”, on pourrait penser qu’elle est contraignante, ce qui n’est pas le cas. En même temps, ça aurait pu être un peu décevant de l’appeler “agence”. »

|   26/08/2019               |   Libération             |   Fernandes Sofia             |   Labour and social affairs

En octobre, les institutions européennes célébreront la naissance d’une nouvelle venue : la future Autorité européenne du travail. Censée mieux protéger les travailleurs détachés – un statut qui concerne environ 2,3 millions de salariés – elle aura pour lourde tâche de garantir le principe « à travail égal, salaire égal » affirmé pour la première fois dans l’ensemble de l’Union européenne. « Sa fonction principale sera de garantir une mobilité équitable en luttant contre les abus et les fraudes, commente Sofia Fernandes, chercheuse à l’institut Jacques-Delors. Elle devra aussi faciliter l’accès à l’information. Aujourd’hui, un travailleur qui n’a pas connaissance de ses droits peut être abusé par un employeur peu scrupuleux. Elle aidera également les entreprises, qui ne fraudent pas toujours en connaissance de cause. »

...
LIRE LA SUITE