interview
 

“La balle est dans le camp de la Chambre des communes à Westminster maintenant”

En fin de matinée de jeudi 17 Octobre l’Union Européenne et le Royaume-Uni sont parvenus à un accord à propos d’un retrait ordonné dans le cadre du Brexit. À cet égard, Sébastien Maillard, directeur de l’Institut Jacques Delors, salue, sur le plateau de BFM Business, le travail de Michel Barnier “qui a réussit, une deuxième fois, a négocier un accord avec les britanniques”.

Mais après avoir atteint ce résultat, “la partie difficile [serait de] négocier un accord de libre échange entre l’Union européenne et le Royaume-Uni” parce que “l’UE a très peur […] que le Royaume-Uni devienne une sorte de Singapour-sur-Tamise, un endroit où on peut faire du business sans trop de réglementation et de taxation” en somme.

Dans tous les cas, il reste nécessaire que la Chambre des communes ratifie ce nouvel accord, ce qui n’est pas garanti, Boris Johnson devant parvenir “à jouer un pari politique compliqué” pour réussir là où Theresa May a échoué trois fois.

|   17/10/2019               |   BFM Business             |   Maillard Sébastien             |   Law and institutions

L’Union européenne et le gouvernement britannique se sont tombé d’accord à la mi-journée de ce jeudi, sur le Brexit. Un accord obtenu à l’arraché avant le sommet européen. On en parle avec Sébastien Maillard, directeur de l’Institut Jacques Delors. – After Business, du jeudi 17 octobre, présenté par Stéphanie Coleau, sur BFM Business.

...
LIRE LA SUITE