interview
 

“Lorsqu’on est à la tête de la Commission européenne, on a le monopole d’initiative”

For our director Sébastien Maillard, “Historiquement, c’est le grand poste de l’Union européenne. Lorsqu’on est à la tête de la Commission européenne, on a le monopole d’initiative. On peut proposer la législation des directives et des règlements qui ensuite seront débattus, amendés et votés par les députés européens et le conseil européen. C’est un enjeu majeur d’être le président de la Commission européenne. On l’a vu lorsqu’il y a des décisions pour des fusions d’entreprises comme Alstom ou Siemens.”

|   05/06/2019               |   RTBF             |   Maillard Sébastien             |   Law and institutions

C’est un véritable bras de fer qui s’annonce entre le Parlement européen et les chefs d’Etat et de gouvernement pour désigner le futur président de la Commission européenne. Qui décident vraiment ? Quels sont les enjeux ? Pour Sébastien Maillard, directeur à l’Institut Jacques Delors, c’est le Conseil européen qui a la main.

...
LIRE LA SUITE