interview
 

« L’UE est désormais prise pour cible, voire considérée comme ennemie »

« L’UE est désormais prise pour cible, voire considérée comme ennemie », résume Sébastien Maillard, directeur de l’institut Jacques-Delors. Un terme que Donald Trump avait assumé en juillet 2018, en désignant l’Union comme son « biggest foe » (adversaire ou ennemi).

|   17/09/2019               |   Contexte Pouvoirs             |   Maillard Sébastien             |   Europe in the world

La nouvelle présidente veut une « Commission géopolitique ». Au-delà du slogan politique, il s’agit de prendre systématiquement en compte la dimension internationale des politiques menées par les Vingt-Sept. Pour y parvenir, des ajustements techniques et politiques sont prévus. Mais cela suffira-t-il ?

...
LIRE LA SUITE