intervention  
 

Madrid, 27 and 28 November 1998 – Fifteen countries in the same boat: economic and social cohesion, cornerstone of the European construction

28/11/1998
 
Seminar organised in Madrid, on the 27 and 28 November 1998 in cooperation with the Fundacion Banco Bilbao Vizcaya.

COMPTE-RENDU DE JEAN-LOUIS ARNAUD

AVANT-PROPOS DE JACQUES DELORS

Les 27 et 28 novembre 1998, notre Groupement d’études et de recherches, en collaboration avec la Fondation BBV, a organisé à Madrid un séminaire de haut niveau sur la cohésion économique et sociale. Au moment où l’Union européenne est engagée dans un débat difficile sur le futur des politiques de cohésion, comme l’a montré le récent Conseil européen de Vienne, notre objectif a été de promouvoir une meilleure compréhension et de donner un nouveau sens au concept de cohésion dans le contexte des objectifs et valeurs de l’intégration européenne. Une trentaine de personnalités – ministres et anciens ministres, hommes politiques de niveau européen et national, représentants régionaux, fonctionnaires et universitaires – principalement venus d’Espagne, Portugal, Italie et Grèce, mais aussi d’Irlande et de France se sont réunis non seulement pour réfléchir sur les origines de la cohésion économique et sociale et évaluer son impact, mais aussi pour considérer l’avenir de cette politique.

Dans son intervention, M. Anibal Cavaco Silva, ancien Premier Ministre portugais a présenté les fondements de la cohésion économique et sociale. M. Ruairi Quinn, ancien ministre des Finances irlandais a ensuite fait une évaluation optimiste des progrès réalisés à ce jour. M. Pierre Moscovici, ministre français délégué aux Affaires européennes a souligné les défis pour l’avenir. Ces trois rapports introductifs ont stimulé un large débat et un échange fructueux d’idées sur la politique de cohésion. Comme le montre ce compte rendu, la cohésion économique et sociale va bien au-delà de l’impact économique et financier des fonds structurels européens. l’Union européenne étant face au double défi de l’union économique et monétaire et de l’élargissement, la politique de cohésion économique et sociale vise à aider chaque État membre à remplir son rôle et faire en sorte que chaque citoyen individuellement se sente engagé dans cette aventure collective. Nous espérons qu’à court terme, notre travail aura été une contribution utile au débat entre les acteurs concernés dans le contexte des négociations en cours de l’Agenda 2000. A plus long terme, nous espérons stimuler un débat plus profond sur le visage futur de l’Union : quels sont nos défis communs et nos ambitions partagées ? En un mot : pourquoi nous battons-nous et pourquoi voulons-nous vivre ensemble ?