Conférence
 

Orléans, 21 January 2016 – Are we done with mad finance in Europe?

21/01/2016
 
The Jacques Delors Institute, in partnership with the Comité Roosevelt and the Mouvement européen Loiret, organises a debate on the many interrogations linked to the finance regulation in Europe, on the 21 January 2016, in Orléans

The Jacques Delors Institute, in partnership with the Comité Roosevelt and the Mouvement européen Loiret, organises a debate on the many interrogations linked to the finance regulation in Europe, on the 21 January 2016, in Orléans

Maison des associations, 46 ter, rue Sainte-Catherine, 45000 Orléans
6.30 > 8.30 pm
Thursday 21 January 2015

18h30 > 18h45 : Mot d’accueil
Eulalia RUBIO, Chercheur senior à l’Institut Jacques Delors

18h45 > 20h30 : Table ronde « Comment révolutionner le système financier en Europe après la crise ? »
Michel CRINETZ, Collectif Roosevelt, animateur de la chronique “Ma très chère banque” dans l’hebdomadaire “Le Nouvel Economiste”
Jean-Paul POLLIN, Professeur à l’Université d’Orléans, membre du Cercle des économistes
Nicolas VERON, Bruegel et Peterson Institute

Modérateur : Patrice DEZALLE*, journaliste freelance

Débat avec la salle

Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Inscription

*Tbc

Depuis la crise financière de 2008-2009, plusieurs initiatives ont été lancées autant au niveau mondial comme européen pour renforcer la règlementation et la surveillance en matière financière. En Europe, ces initiatives règlementaires ont été accompagnées par la création de nouvelles structures de supervision et résolution de crises bancaire au niveau de l’eurozone et, plus récemment, des mesures visant à mieux intégrer les marchés de capitaux et des initiatives dans le domaine de la lutte contre l’optimisation fiscale des grands groupes.

Sept ans après, quel bilan peut-on faire de tous ses initiatives? Les réformes de la réglementation financière entreprises après la crise sont-elles suffisantes ? Les nouvelles structures européennes de surveillance et résolution de crises bancaires garantissent-elles une meilleure protection de l’argent des épargnants et des contribuables ? Il-y-a-t-il une vraie volonté politique d’en finir avec l’optimisation fiscale ? Le plus récent projet d’Union des Marchés des Capitaux constitue–t-il un pas en avant ou, comment certains l’affirment, un retour vers la dérèglementation financière?