Blog post
 

Newsletter – Juillet 2020

LA PRÉSIDENCE ALLEMANDE, PLUS QU’UNE HEUREUSE COÏNCIDENCE
|   01/07/2020                       |   Democracy and citizenship

<!doctype html>

 

 

 

 

INSTITUT JACQUES DELORS – NEWSLETTER JUILLET 2020

ENTRETIEN

La présidence allemande, plus qu’une heureuse coïncidence

Ce 1er juillet débute officiellement la présidence allemande du Conseil de l’Union européenne. Cette présidence semestrielle survient alors que l’UE affronte parmi les plus redoutables épreuves de son histoire, dont l’issue pourra aussi marquer un tournant dans l’intégration européenne. La première priorité de la présidence allemande est de conclure, ce mois-ci, un accord pour un ambitieux fonds de relance budgétaire. L’économiste Henrik Enderlein, qui dirige notre organisation sœur à Berlin, le Jacques Delors Centre de la Hertie School, a expliqué à la chaîne allemande ZDF pourquoi cette présidence tombe à point pour réussir ce qui peut fonder une solidarité nouvelle dans l’Union.

Quelle importance faut-il accorder au fait que l’Allemagne prenne la présidence du Conseil de l’UE en pleine crise ?

Henrik Enderlein : En fait, la présidence du Conseil de l’UE est un instrument qui est tombé en désuétude. Nous avons un président permanent du Conseil européen et, en règle générale, depuis, personne ne se souvient d’une présidence. Néanmoins, elle est particulièrement importante cette année, parce que les défis sont d’une ampleur historique. Il faut réagir à l’épidémie. Le cadre financier commun doit être établi. Il s’agit de mener à terme les négociations du Brexit. Les défis sont si importants que c’est une heureuse coïncidence que l’Allemagne, l’un des plus importants pays de l’UE, prenne la présidence.

Au cadre financier européen doit s’ajouter un fonds de relance de 750 milliards d’euros, largement inspiré d’une proposition franco-allemande. Comment expliquer cette réaction inédite de l’Allemagne ?

H.E. L’Allemagne a toujours réagi aux crises par une réponse européenne. Dans certains cas, cela a pris un peu plus de temps. Mais cette proposition franco-allemande de fonds de relance est en effet un moment qui restera dans l’histoire européenne car pour la première fois on a trouvé une réponse commune à une crise commune. Il ne s’agit pas de redistribuer ou de se demander : qui est responsable et qui contrôle ? Cette crise nous concerne tous. Il est bon que l’Allemagne et la France aient trouvé une réponse commune.

La négociation du fonds de relance ne risque-t-elle pas de raviver le clivage Nord-Sud dans l’UE ?

H.E. J’ai l’impression que le débat est en train de se transformer. Jusqu’à présent, le Nord a toujours dit que le Sud devait se réformer. Et le Sud a dit que le Nord devait faire preuve de solidarité. Mais aujourd’hui, on entend davantage des pays comme l’Allemagne, mais aussi les Pays-Bas, parler de solidarité comme nécessité. Et, de l’autre côté, des pays comme l’Italie qui soudain disent qu’ils doivent aussi améliorer leurs propres structures économiques. Si nous ne concevons pas l’Europe comme un État-nation, mais plutôt comme un État fondé sur la solidarité, tout le monde en profitera.

PUBLICATIONS

UN BUDGET DE RELANCE AMBITIEUX, MAIS DE DURES NÉGOCIATIONS À PRÉVOIR

Il est difficile d’évaluer les perspectives de ce paquet de relance exceptionnel en nous fondant sur notre connaissance des négociations budgétaires précédentes. Nous nous trouvons dans une situation exceptionnelle et cela peut aussi affecter les dynamiques de négociation. Une absence d’accord sur le paquet de relance enverrait un signal politique très négatif à l’ensemble du monde. Espérons que les États membres ainsi que le Parlement européen en sont conscients et qu’ils agiront de manière constructive et responsable.

En Savoir plus

@eulaliarubio

CARNETS DE CRISE

de notre Observatoire du Parlement Européen

ARMONS L’EUROPE CONTRE LES VIOLATIONS DE L’ÉTAT DE DROIT

En Savoir plus

@fabienne_keller

NOTES DE L’OBSERVATOIRE DU PARLEMENT EUROPÉEN

En Savoir plus

@JLBourlanges

RELANCE EUROPÉENNE : COMMENT TRANSFORMER L’ESSAI ?

En Savoir plus

@PervencheBeres

BREXIT & DIFFÉRENCIATION*

*Publications en anglais

IS BREXIT A GAME CHANGER FOR EU EXTERNAL DIFFERENTIATED INTEGRATION?

Le Brexit changera-t-il l’intégration externe différenciée ?

Read more

@elvirefabry

@AndreasEisl

BREXIT AND EXTERNAL DIFFERENTIATION IN SINGLE MARKET ACCESS

Le Brexit et l’intégration externe différenciée dans l’accès au marché unique

Read more

@eulaliarubio

@AndreasEisl

LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ EN EUROPE

Bilan mitigé, propositions nouvelles

Par Julien Damon, Professeur associé à Sciences Po. Conseiller scientifique de l’École nationale supérieure de sécurité sociale

Depuis les années 1970, l’Union européenne élabore définitions et données sur la pauvreté. Les États membres ont réussi à progressivement se mettre d’accord sur des principes pour mesurer et agir. Dans les années 2000, la stratégie de Lisbonne a donné une impulsion, avec l’ambition explicite d’aller vers l’élimination de la pauvreté. Dans les années 2010, la stratégie UE 2020 a fixé un objectif chiffré de réduction du nombre de pauvres (moins 20 millions). L’heure des premiers bilans et des perspectives, en période de crise sanitaire et économique majeure, permet de revenir sur ces indicateurs et sur les instruments d’intervention. Cette note soutient deux propositions. D’abord, en faveur d’une centralisation des efforts sur la pauvreté extrême et sur les sans-abri. Ensuite, pour une approche pleinement européenne de l’évaluation de la pauvreté, avec un seuil de calcul établi au niveau communautaire.

En Savoir plus

@_JulienDamon

Redeploying EU asylum policy: A way out of the governance quagmire

Seeking for a ‘fresh start’, the European Commission is working on a new Pact on Migration and Asylum. Among other issues, the future of the Common European Asylum System (CEAS) is at stake. For a genuine ‘fresh start’ in asylum policy, Marie Walter-Franke suggests a redeployment approach to address the CEAS’s deficiencies. A redeployment approach would source complementary solutions in related policy areas and, where appropriate, redistribute responsibilities horizontally and vertically. This Policy Paper applies redeployment to two areas critical to crisis management: a humanitarian approach to large arrivals and a sustainable reception policy.

Read more

@MWalterFranke

ÉVÉNEMENTS

MÉDIAS

« Un grand emprunt européen au parfum fédéraliste »

@seb_maillard

Plan de relance : le Conseil européen au pied du mur

@Th_Chopin

Le chemin choisi par le Royaume-Uni pourrait-il mener à un isolement pas si splendide ?

@elvirefabry

Cet email a été envoyé à meunier@delorsinstitute.eu, cliquez ici pour vous désinscrire.