intervention  
 

Bruxelles, 2 mai 2012 – Quels sont les risques des petits pas dans un monde qui change vite ?

02/05/2012
 
Synthèse des débats entre Yves Bertoncini, Secrétaire Général de Notre Europe et Luuk Van Middelaar, philosophe politique et historien, membre du cabinet d’Herman Van Rompuy, lors de la conférence organisée par la Fondation Madariaga le 2 mai 2012 à Paris

Synthèse des débats entre Yves Bertoncini, Secrétaire Général de Notre Europe et Luuk Van Middelaar, philosophe politique et historien, membre du cabinet d’Herman Van Rompuy, lors de la conférence organisée par la Fondation Madariaga le 2 mai 2012 à Bruxelles.

Présentation

La crise spécifique de l’eurozone dans le contexte plus large de crise systémique du capitalisme occidental, et la montée en puissance des économies émergentes – Chine en tête – remettent en question la place de l’Europe dans le nouvel ordre politique et économique international. Le projet d’intégration européenne est-il mis en danger par la difficulté à porter la gouvernance de l’eurozone à un niveau convaincant en termes d’efficacité et de légitimité démocratique, et par les divisions politiques qui traversent l’UE 27? Une approche graduelle est-elle encore efficace afin de renfoncer cette intégration? L’Union ne risque-t-elle pas d’être rattrapée par le retour du sentiment nationaliste?

Une Controverse citoyenne avec :

  • Luuk Van Middelaar, Philosophe politique et historien, membre du cabinet d’Herman Van Rompuy et auteur de l’ouvrage « Le passage à l’Europe », Gallimard, 2012;
  • Yves Bertoncini, Secrétaire général de Notre Europe, et auteur de l’ouvrage « Politique européenne: Etats, pouvoirs et citoyens de l’UE », SciencesPo et Dalloz, 2010.
  • Moderateur : Pierre Defraigne, Directeur exécutif, Fondation Madariaga – Collège d’Europe