intervention

Prague, 1er mars 2019 – La cohésion sociale à l’ère digitale

| 01/03/2019 | 11:20 > 13:00 |

Sofia Fernandes, chercheuse senior sur les questions économiques et sociales, participe à un séminaire de haut-niveau sur la cohésion sociale à l'ère numérique qui a lieu à Prague les 28 février et 1er mars 2019.

PARTNERSHIP

PARTENAIRES

L’Académie démocratique Masaryk, la représentation tchèque de la Fondation Friedrich-Ebert et la Fondation pour les études progressistes européennes organisent conjointement ce séminaire de haut niveau à Prague, au centre de l’Europe, afin de réfléchir aux moyens de renforcer l’intégration européenne dans le domaine social.

La troisième édition de la Conférence de l’Europe sociale à Prague se concentrera sur les actions européennes, en termes de politique et de politiques, qui sont nécessaires pour gérer correctement le processus de numérisation en cours qui transforme les marchés du travail et nécessite également des mises à jour des systèmes d’éducation et de protection sociale. La mise en œuvre du Socle européen des droits sociaux nécessite une approche cohérente des législations nationales et européenne permettant de protéger les formes atypiques et nouvelles de l’emploi. Entre autres questions, le soutien financier apporté par les ressources européennes et nationales au maintien des résultats sociaux dans l’ensemble de l’Europe fera également l’objet de débats.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire le décryptage de Sofia Fernandes : « Göteborg et le Socle européen des droits sociaux : vers un “triple A social” ? »

L’Académie démocratique Masaryk, la représentation tchèque de la Fondation Friedrich-Ebert et la Fondation pour les études progressistes européennes organisent conjointement ce séminaire de haut niveau à Prague, au centre de l’Europe, afin de réfléchir aux moyens de renforcer l’intégration européenne dans le domaine social.

La troisième édition de la Conférence de l’Europe sociale à Prague se concentrera sur les actions européennes, en termes de politique et de politiques, qui sont nécessaires pour gérer correctement le processus de numérisation en cours qui transforme les marchés du travail et nécessite également des mises à jour des systèmes d’éducation et de protection sociale. La mise en œuvre du Socle européen des droits sociaux nécessite une approche cohérente des législations nationales et européenne permettant de protéger les formes atypiques et nouvelles de l’emploi. Entre autres questions, le soutien financier apporté par les ressources européennes et nationales au maintien des résultats sociaux dans l’ensemble de l’Europe fera également l’objet de débats.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire le décryptage de Sofia Fernandes : « Göteborg et le Socle européen des droits sociaux : vers un “triple A social” ? »

SUR LE MÊME THÈME

ON THE SAME THEME

PUBLICATIONS

Voir plus
Load more

MÉDIAS

MEDIAS

Voir plus
Load more

ÉVÉNEMENTS

EVENTS

Voir plus
Load more