Aix-en-Provence, 7 juillet 2019 – Les institutions internationales sont-elles disqualifiées ?

Pascal Lamy, President emeritus de l’Institut Jacques Delors, intervient dans le cadre des Rencontres Économiques d’Aix-en-Provence, et apportera son analyse à la problématiques suivante : « Les institutions internationales sont-elles disqualifiées ? »

Dans les années 90, avec la réunification de l’Est et de l’Ouest, le monde a cru à la pérennité d’un modèle de croissance que les institutions de Bretton-Woods avaient mises en place. Un système d’institutions internationales qui permettait de réguler les échanges commerciaux assurant une compétition juste, des mouvements de capitaux qui permettaient la croissance et le développement d’économies avancées et émergentes, des principes de bonne conduite des investissements reconnus par (presque) tous, un filet de sécurité fourni par le FMI en cas de crise, et des prêts bonifiés par la Banque Mondiale pour faire croître l’économie des pays les moins avancés.

Symbole d’une intégration réussie garantissant la paix et la prospérité : l’Union européenne, forme la plus avancée des intégrations économiques dans le monde. Mais la croissance rapide soutenue par la déréglementation financière, les progrès considérables de la technologie conduisant à une forte mobilité du capital et du travail chez l’élite qualifiée, ont conduit à une hausse des inégalités et à la crise financière de 2008-2009. Crise double en Europe puisque elle se poursuivra avec la crise souveraine de la zone euro. Même l’accord climatique de la COP 21 semble une lointaine illusion.

Depuis, la mondialisation comme le développement des nouvelles technologies sont perçues non seulement comme un échec mais aussi comme une menace pour une grande partie de la population mondiale ; les nationalismes économiques prennent de l’ampleur, les règles du jeu qui étaient assurées par les institutions multilatérales remises en cause, et au premier chef le modèle d’intégration européen. La mondialisation, facteur d’innovation et d’une formidable période de croissance est en grand danger et les institutions multilatérales menacées d’obsolescence… ou de politisation au service des « plus forts ».

Cette session s’efforcera d’analyser si ce retrait, un retour vers la régionalisation ou la nationalisation est inévitable. Les causes sont-elles dans un échec de la mondialisation ou celui des institutions qui l’ont gouvernées ? Comment faire cohabiter les pays avancés et les pays émergents au sein de cette gouvernance ? Doit-on se tourner vers de nouvelles formes d’intégration, plus régionales, et de gouvernance ? Quels sont les sujets (taxation, réglementation financière) qui pourraient relancer une « mondialisaiton heureuse » ?

Pascal Lamy apportera son expertise sur ces questions au cours de cette session, coordonnée par Laurence Boone, membre du Cercle des économistes, et modérée par Nina Dos Santos, Europe Editor de CNN. Mr. Lamy interviendra aux côté de :

– Caroline Atkinson, ancienne directrice des affaires publiques, Google
– Benoît Cœuré, membre du Bureau exécutif, Banque centrale européenne
– Luiz Pereira da Silva, directeur général adjoint, Banque des réglements itnernationaux

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le programme complet des Rencontre Économiques d’Aix-en-Provence ainsi que la liste des intervenant.e.s et vous inscrire ici.

L'événement est terminé.

Plus d'Infos

M'inscrire

Lieu

Université d’Aix-Marseille – Site Schuman 3 avenue Robert Schuman 13100 Aix-en-Provence
Aix-en-Provence
S'INSCRIRE
QR Code

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *