Autres documents
 

Comment sauver l’euro ?

« Cela fera bientôt un an que la crise relative de l’euro s’est déclarée. L’année dernière, le gouvernement grec nouvellement formé communiquait que le déficit public n’allait pas atteindre 3,7 %, mais plutôt 13,7 %. Plus ou moins à la même époque, la Banque centrale européenne (BCE) informait que, dans le cadre de sa stratégie de sortie de la crise, elle n’accepterait plus une notation BBB+ en garantie pour le transfert de liquidités aux banques… »

|   01/12/2010             |   Guy Verhofstadt             |   Economie et finance
Autres documents

Tribune de Guy Verhofstadt, ancien premier ministre belge et membre du Comité européen d’orientation de Notre Europe.

« Cela fera bientôt un an que la crise relative de l’euro s’est déclarée. L’année dernière, le gouvernement grec nouvellement formé communiquait que le déficit public n’allait pas atteindre 3,7 %, mais plutôt 13,7 %. Plus ou moins à la même époque, la Banque centrale européenne (BCE) informait que, dans le cadre de sa stratégie de sortie de la crise, elle n’accepterait plus une notation BBB+ en garantie pour le transfert de liquidités aux banques… »